hiver
été
Accéder à la boutique
Prix d

Prix d'excellence ASSQ 2021

1. Introduction

La saison de ski 2020-2021 a été exceptionnelle sur le plan de la résilience. Une caractéristique que reflètent largement les récipiendaires des Prix d’excellence de l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ), honorés lors d’un cocktail, le 3 juin dernier.

2. Prix Gestionnaire de la relève

100 000 jours-ski et moins : Annie Joncas, Mont Castor, Gaspésie

Depuis l’embauche d’Annie Joncas à titre de directrice marketing et communication il y a six ans, la station Mont Castor connaît un succès phénoménal. Grâce au dynamisme et surtout au sourire ultra contagieux de cette gestionnaire, la station de Matane compte désormais 45 % plus d’abonnés de saison. Le nombre d’inscriptions à l’école de ski a, lui aussi, enregistré une hausse impressionnante de 75 %.

100 000 jours-ski et plus : Erin Boucher, Camp Fortune, Outaouais

À peine âgée de 35 ans, Erin Boucher représente un solide pilier dans la réussite de la station Camp Fortune, à Chelsea. Avant de devenir directrice adjointe, Erin a grimpé les échelons un à un depuis son arrivée à la station en 2003. Dotée d’une belle personnalité rassembleuse et d’un sens de l’écoute très apprécié par ses pairs, la gestionnaire a été un élément clé pour surmonter les défis liés à la COVID-19.

 

responsive image

3. Prix Environnement et développement durable

Station Mont-Tremblant, Laurentides

À la Station Mont-Tremblant, l’écoresponsabilité figure au sommet des priorités. La destination est d’ailleurs devenue la toute première entreprise au Québec, tous secteurs confondus, à obtenir sa certification niveau III du programme Écoresponsable. « Créée il y a cinq ans, cette certification provinciale favorise la mise en place de mesures et principes en développement durable. La Station Mont-Tremblant a même été la toute première station de ski de la province à obtenir le niveau I en 2017 », fait savoir Nathalie Dondoy, chef écoresponsable de la station laurentienne. Depuis, de multiples actions ont été déployées au sein du domaine. Parmi ces dernières, notons l’économie d’énergie par la réduction de la pollution lumineuse, l’incitation au covoiturage et au zéro papier, l’utilisation de navettes gratuites, l’installation de panneaux solaires et de bornes de recharge pour voitures électriques ainsi que le maintien des écosystèmes dans le développement et l’enneigement de la montagne. La mise en place d’un programme hôtelier vert et l’accompagnement des promoteurs dans la gestion écoresponsable de leurs événements font aussi partie des mesures écoresponsables ayant vu le jour au cours des cinq dernières années.

responsive image

4. Prix Implication sociétale et rayonnement dans la communauté

Destination Owl’s Head, Cantons-de-l’Est

15 mars 2020. L’annonce du confinement généralisé à travers la province se traduit par de subites pertes d’emplois pour plusieurs entreprises. À Destination Owl’s Head, ce sont près de 90 % des employés qui se sont retrouvés, du jour au lendemain, sans travail ni revenu, soulève la conseillère aux ressources humaines, Judith Rochefort. Ces employés proviennent essentiellement de la municipalité de Mansonville et de ses environs, précise-t-elle. Consciente du lourd impact de la pandémie sur sa communauté, la direction de la station s’est immédiatement mobilisée pour lui venir en aide, enchaîne Pierre Bourdages, président directeur général de la station. Ainsi, plus de 200 sacs d’épicerie ont été livrés aux employés mis à pied au cours des mois critiques. La brigade de la cuisine a aussi été appelée en renfort. « Plus de 2000 repas ont été préparés et distribués par des équipes du Centre bénévole Missisquoi-Nord à la population locale, et plus particulièrement aux personnes âgées du secteur », signale le chef de cuisine David Jonathan Germain. Le PDG Pierre Bourdages se dit extrêmement fier de son équipe qui a su réagir rapidement. « Et si la situation venait qu’à se reproduire, nous sommes encore prêts à y faire face! »

responsive image

5. Prix Équipe COVID par excellence

100 000 jours-ski et moins : Ski Garceau, Lanaudière

Que Ski Garceau ait pu maîtriser haut la main les débordements au cours de la dernière saison repose en grande partie sur la débrouillardise et le génie de son plan COVID-19. Tout au long de l’été et de l’automne qui ont précédé l’ouverture de la station lanaudoise en 2020, le propriétaire Martin Gauthier et son personnel ont agi en mode pro action. « Et ce, sans savoir s’il y aurait une saison ou non », ajoute le gestionnaire. Pour déjouer la COVID-19, l’équipe de Ski Garceau a sorti la grosse artillerie : implantation de systèmes informatique pour gérer la boutique et la location d’équipements, aménagement d’un étage additionnel (2600 pieds carrés) avec tables et salle de bains, des travaux de terrassement pour ajouter un accès derrière le chalet, sans oublier la création d’un mini-village nordique incluant une billetterie, une cantine ainsi que deux chapiteaux chauffés pouvant accueillir entre six et huit tables à pique-nique. « Toutes ces mesures visant à protéger notre clientèle ont certes, augmenté le coût des frais de gestion, mais elles se sont révélées essentielles afin d’offrir une saison extraordinaire à tous ceux qui nous ont visités », conclut Martin Gauthier.

100 000 jours-ski et plus : Ski Saint-Bruno, Montérégie

Aucun cas de COVID-19 n’a été recensé à la station Ski Saint-Bruno durant toute la saison. Ni parmi la clientèle ni parmi les employés en poste, signale fièrement le président directeur général de la station Michel Couture. Afin justement d’assurer une protection maximale pour l’ensemble de ses employés, la direction de la station a présenté plus de 1000 heures de formation avant et pendant la saison. Une signalisation claire et précise a aussi été aménagée partout sur la montagne afin de rappeler les consignes sanitaires et de sécurité aux invités. Une mini-station de contrôle a été érigée à l’entrée du stationnement permettant de laisser entrer que les détenteurs de billets et d’abonnement. Quatre employés ont également été dédiés à temps plein, jour comme de soir, à l’assistance et à la prévention de la clientèle. Au total, ce sont près de 39 000 avis qui ont été émis au cours de la saison afin de rappeler le port du masque, indique Michel Couture. Certains de ses avis se sont même soldés par des évictions d’invités qui ne voulaient pas respecter les mesures.

responsive image

6. Prix Station Coup de cœur

100 000 jours-ski et moins : Ski Garceau, Lanaudière

« Quelle belle tape dans le dos pour l’ensemble de nos employés que de recevoir ce prix « coup de cœur » pour la saison 2020-2021 », s’exclame Virginie Provost, responsable du marketing et des communications à la station Ski Garceau. « Nous avons tellement travaillé fort pour offrir une saison mémorable à nos invités, et ce, malgré tous les obstacles créés par l’imposition des mesures sanitaires », dit-elle. Rappelons que l’attribution de ce prix « coup de cœur », une première dans l’histoire de l’Association des stations de ski du Québec, repose sur un sondage mené auprès du grand public. « Tout au long de la saison, nos invités nous ont justement souligné combien ils appréciaient nos bons coups permettant de mieux gérer les files d’attente et assurer leur confort malgré un accès limité au chalet, soulève la porte-parole de la station. Déjà que ces commentaires nous faisaient chaud au cœur, de remporter le tout premier prix « coup de cœur » des stations 100 000 jours skis et moins est venu couronner tous les efforts que nous avons accomplis. »

100 000 jours-ski et plus : Bromont, montagne d’expériences, Cantons-de-l’Est

« C’est avec une grande fierté que nous avons reçu ce prix « surprise » », soutient d’emblée Claude Péloquin, directeur général de la station Bromont, montagne d’expériences. Cet honneur, qui a été remis pour la première fois en juin 2021 par l’ASSQ, représente une sacrée belle récompense pour l’ensemble du personnel qui a surmonté les défis liés aux mesures sanitaires, déclare-t-il. Le dirigeant de la station aux sept versants demeure convaincu que l’accueil des bénévoles-ambassadeurs et les conseils des préventionnistes postés partout en montagne ont largement contribué à stimuler le vote en faveur de la station. À ce propos, plusieurs moniteurs ont troqué leur rôle d’enseignant pour accomplir d’autres tâches en montagne. Notamment la gestion des files d’attente. Le domaine, dit-il, s’est également ajusté en période de couvre-feu permettant aux abonnés de ski de soirée d’arriver plus tôt. Enfin, toutes ces mesures facilitantes et bien d’autres ont contribué à rehausser l’expérience ski malgré la pandémie. « Nos abonnés n’ont d’ailleurs jamais autant utilisé leur accès privilégié à la montagne qu’au cours de la dernière saison. Leur nombre de visites a augmenté d’au moins 40 % », fait valoir Claude Péloquin.

responsive image

7. Le Prix Réal-Boulanger

Michèle Beauchemin, Les Sommets

Dès son arrivée au sein de l’organisation Les Sommets il y a plus de 30 ans, Michèle « Madame ski » Beauchemin a largement contribué à l’évolution des conditions de travail des ressources humaines. Des avancées qui ont non seulement été profitables aux employés des stations de l’entreprise, mais aussi au personnel de nombreuses autres stations membres de l’ASSQ. C’est justement grâce à l’implication de Michèle Beauchemin, devenue aujourd’hui vice-présidente, développement organisationnel pour Les Sommets, que les différents acteurs de l’industrie du ski bénéficient désormais d’un programme d’assurances.

 

responsive image